Identité & atouts

Un territoire reconfiguré

L'option du gouvernement togolais pour une décentralisation intégrale du territoire a donné une nouvelle configuration aux collectivités locales, aussi bien dans leur dénomination  qu'au niveau de leur ressort territorial.
En application de ces nouvelles dispositions, la Commune des Lacs 1 fusionne désormais Aného et Glidji.
Aného; chef-lieu de la nouvelle commune fût à deux reprises, la capitale du TOGO respectivement de 1886 à 1897 et de 1914 à 1919.

Une zone frontière

La commune est traversée par un long tronçon de la RNIE (Route Nationale Inter-Etats) numéro 1 qui désert, Sanvee Condji, la frontière Est avec de la République du Bénin. Elle intègre le « corridor Abidjan-Lagos » et en constitue un point d’étape pour le transport des marchandises. Aussi la commune dispose -t-elle, d’un espace de stationnement d’une capacité de plus de 20 000 m2, pour organiser le transit de camions.

Des potentialités multiples

La commune Lacs1 a une identité territoriale fortement marquée par son milieu aquatique. C’est alors naturellement qu’elle puise à ces sources sa stratégie de développement socio-économique.
Le tissu économique local est porteur des valeurs sociales et de solidarité.

Sur le plan agraire, des terres sablonneuses sont favorables à la plantation des cocotiers mais aussi à la production maraîchère. Les exploitations sont pour la plupart de type familiale et faiblement mécanisées.

La filière de la pêche maritime et lagunaire mobilise une frange importante de la population. Dans cette chaîne d’activités, les femmes jouent un rôle de premier plan. Elles ont la responsabilité de la transformation, de la distribution et la commercialisation des produits de la pêche.

Le grand marché Lagbonou est le principal centre des échanges commerciaux de la commune. Les commerçants résidents et ceux en provenance des localités avoisinantes y convergent.

L’entreprenariat local est foisonnant et multisectoriel. Il s’organise prioritairement autour des métiers de services (couture, coiffure, esthétique, réparations automobiles et motos). Il couvre aussi les créations d’arts et la réalisation d’ouvrages de construction (maçonnerie, menuiserie, électriciens, plomberie, ferronnerie...)

L’aménagement des berges de l’embouchure du lac Togo sur 500 m et la stabilisation du littoral sur 3,5 km par la pose des digues en épis constitue permettent à la ville d’Aného de disposer des sites d’exception pour l’installation des infrastructures de riviera.

Nos Partenaires

eget ut sem, adipiscing libero Lorem nec lectus Retour haut de page