Le Maire à gauche et le Dr Kpali AGUEY

La communalisation est en marche à Aného, ville togolaise frontalière du Bénin. Vendredi 26 Juin 2020, une délégation de l’Université de Kara (UK) a échangé avec le Maire de la Commune des Lacs1, Me Alexis AQUEREBURU et ses collègues. Au cours des travaux, la délégation universitaire a présenté aux autorités communales, un projet d’accompagnement sur financement du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

En partenariat avec cette agence onusienne, l’UK va accompagner cette commune sur la question de la localisation des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Il s’agira, selon le docteur Kpali AGUEY, d’aider la Commune à se doter des outils de planification et d’aide à la décision face au plan de développement communal, aux cartes d’aménagement, de zonage et d’occupation de sol. On a également en ligne de mire le renforcement de capacités des acteurs locaux, notamment les élus locaux pour l’appropriation des rôles et responsabilité, l’administration publique locale pour plus de reddition de comptes et les comités de développement pour qu’ils sentent partie du processus de développement », a-t-il expliqué.

Le Maire exprimant ses impressions sur la séance

Ce sera, a-t-il poursuivi, dans une approche participative.

Au cours de la rencontre, les 2 parties ont également abordé la question du financement de la Commune. Selon l’universitaire, la première ressource, c’est la mobilisation des filles et fils à travers leurs contributions, notamment le paiement des taxes.

« Il y a un système digitalisé qui sera installé et qui va permettre au contribuable de payer ses taxes par T-money ou par Flooz pour éviter qu’il y ait des fraudes. Avec ces ressources, il y aura des actions concrètes dans la vie des populations de la Commune des Lacs1 », a-t-il ajouté.

Pour le Maire de la Commune des Lacs1, les impressions à l’issue de cette rencontre, sont celles de joie.

« La séance de travail a été fructueuse et a prouvé que l’UK est, à la fois, un lieu de savoir et un lieu de bien en ce sens qu’elle participe, par la nature des discussions que nous avons eues, au développement de la Commune des Lacs1. C’est une réunion qui présenté nos besoins, exprimé des choses utiles et qui nous a indiqué combien il était nécessaire de profiter du savoir de l’UK pour asseoir un plan de développement cohérent et nécessaire pour la Commune des Lacs1 », a-t-il lancé.

Ce juriste de formation, premier responsable de la Commune des Lacs1, dit avoir à cœur d’engager la Commune dans la modernité, notamment à travers des infrastructures routières, d’arriver à un taux d’électrification raisonnable pour la Commune, un taux élevé de couverture en eau et une couverture des besoins sanitaires essentiels de la population communale.

« A cela, il faut ajouter que ma commune a la chance d’être baignée par la mer et une lagune, ce qui lui donne des atouts touristiques certains. Il va falloir construire ce développement de la Commune autour du balnéaire pour créer de la richesse et de l’emploi aux plus jeunes qui constituent notre première préoccupation mais aussi aux adultes, acteurs essentiels du développement de la Commune », a-t-il marqué.

Pour lui, ce développement doit être arrimé sur 3 catégories socioprofessionnelles essentielles, à savoir les pêcheurs, les maraîchers et leurs épouses qui vivent du travail de leurs maris.

Ce juriste de formation, premier responsable de la Commune des Lacs1, dit avoir à cœur d’engager la Commune dans la modernité, notamment à travers des infrastructures routières, d’arriver à un taux d’électrification raisonnable pour la Commune, un taux élevé de couverture en eau et une couverture des besoins sanitaires essentiels de la population communale.

« A cela, il faut ajouter que ma commune a la chance d’être baignée par la mer et une lagune, ce qui lui donne des atouts touristiques certains. Il va falloir construire ce développement de la Commune autour du balnéaire pour créer de la richesse et de l’emploi aux plus jeunes qui constituent notre première préoccupation mais aussi aux adultes, acteurs essentiels du développement de la Commune », a-t-il marqué.

Pour lui, ce développement doit être arrimé sur 3 catégories socioprofessionnelles essentielles, à savoir les pêcheurs, les maraîchers et leurs épouses qui vivent du travail de leurs maris.

Donec ut quis elementum Praesent Lorem tempus odio ipsum Retour haut de page