Va-t-on vers zéro enfant sans identité dans la #Commune des Lacs1 ? Ce vendredi, un projet d’établissement d’acte de naissance à environ 3000 enfants de 32 écoles primaires publique (EPP) a été lancé par le Maire de la Commune des Lacs1 Me Alexis AQUEREBURU. Un projet soutenu par le Fonds d’Urgence Identité Afrique et ses partenaires. C’est au cours d’une cérémonie en présentiel et à distance à l’EPP Akagandji, à quelques kilomètres d’Aného. Une cérémonie suivie à distance par Franck AHOYO, délégué du Fonds d’Urgence Identité Afrique, Jacques KRABAL, Secrétaire parlementaire de la francophonie et Pierre BAILLET, Secrétaire permanent de l’Association Internationale de Maires Francophones (AIMF). 

« Ils sont des centaines de milliers d’enfants dans le monde qui sont privés d’un des droits les plus fondamentaux, à savoir le #droit à une identité. Ces enfants ‘‘fantômes’’ n’ont aucune existence juridique puisqu’ils n’ont aucune identité et sont exposés à toute sorte de trafic ou de travail indigne. Il est de notre devoir de les protéger et le premier moyen de protection, c’est la régularisation de leur #état civil », a déclaré le Maire. Ce projet, selon Me AQUEREBURU, va permettre d’établir l’identité de 2941 élèves identifiés et recensés dans 32 écoles primaires de ladite Commune.

Selon lui, le choix porté sur l’EPP Akagandji s’explique : sur les 461 élèves que compte cette école, environ 150, soit 30% de l’effectif n’ont pas d’acte de naissance. Ce projet, a-t-il expliqué, s’inscrit dans la droite ligne de la politique d’enregistrement des naissances lancé par le Conseil Municipal. Une politique qui a permis d’enregistrer 81,4% de naissances réalisées dans les centres d’accouchement.

Par rapport à l’année 2019 où l‘établissement de l’acte de naissance était encore payant, on note un taux d’évolution de 182,14% grâce à cette politique. Pour le Conseil municipal, d’ici 2025, il y aura zéro enfant sans identité dans la Commune des Lacs 1.

Et d’ajouter que plusieurs actions sont menées dans la Commune pour promouvoir l’enregistrement des naissances ; il a pointé du doigt le partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) sur un projet pilote qui permet de mettre en réseau les centres d’accouchement et d’état civil central, afin de disposer en temps réel des déclarations envoyées depuis ces centres d’accouchement, via un système informatique au centre d’état civil central. Ce n’est pas tout. Pour consolider la politique suscitée, la Commune des Lacs 1 avait en janvier 2020, choisi de rendre gratuit l’acte de naissance des nouveau-nés, suite à une délibération du conseil municipal. Depuis, les naissances déclarées systématiquement dans les centres d’accouchement, en collaboration avec les sages-femmes et les accoucheuses qui ont bénéficié en amont d’une formation initiée par la Mairie d’Aného sur le remplissage des fiches de déclaration de naissance et l’audition des parents à la déclaration des naissances.

Pour rappel, ont été présents à cette cérémonie, le préfet des Lacs, la députée de la circonscription Lacs-Bas-Mono, les représentants de l’UNICEF et de l’OIF et un représentant de l’ambassade de France au Togo.

@SceCommLacs1

Translate »
contactmairieaneho@communelacs1.tg
+22899908324
eget Nullam elit. felis elit. sem, accumsan tristique vulputate, Retour haut de page